Comment fabriquer une armoire de jardin ?

Dans le jardin ou le potager, une petite armoire aux allures de cabane est toujours bien utile ! Idéale pour ranger ses outils à l’abri des intempéries, elle sert aussi à remiser les pots de fleurs vides et à conserver les diverses semences et autres graines potagères au sec. Qu’elle occupe la place d’honneur ou qu’elle se fasse oublier dans un coin du jardin, le caractère ornemental de cette armoire ne laissera personne indifférent ! Envie de créer votre propre armoire de jardin ? Suivez le guide !

cabane-armoire-jardin

Préparer le terrain

Vous avez défini l’emplacement définitif de votre armoire ? Il est désormais temps de préparer le sol avec soin. Commencez par désherber entièrement la terre et nivelez au moyen d’un râteau. Pour éviter un contact direct du bois avec l’humidité du sol, – qui le ferait rapidement pourrir – installez des parpaings ou des briques posées à plat. Vérifiez ensuite, à l’aide d’un niveau de qualité, leur horizontalité et calez-les au moyen de sable, si besoin.

Préparer et monter la base de l’armoire

Pour le montage de la base de votre armoire, vous aurez besoin d’une scie circulaire Dewalt (voire radiale), d’un mètre, d’un marteau et d’une visseuse Makita. Concernant les matériaux utilisés, six chevrons de 4 mètres de longueur, quelques pointes à charpente et des vis, du bac acier, de la bande d’étanchéité pour la pose de la toiture et quelques équerres d’assemblage seront nécessaires.

C’est la base qui va supporter la structure et le poids global de l’armoire : il est donc essentiel qu’elle tienne parfaitement et qu’elle prenne appui sur des parpaings. Il peut également être judicieux de traiter le bois avant de poser quoi que ce soit, surtout s’il provient directement d’une scierie et n’a pas été traité auparavant. C’est en effet le seul moyen efficace de limiter les attaques des insectes xylophages. Pour ce faire, passez un traitement de charpente au pinceau ainsi qu’une couche de peinture ou de lasure.

Construire l’armoire de jardin

A l’aide de votre scie circulaire, débitez deux morceaux d’un mètre de longueur et deux de 0,80 mètre. Assemblez-les ensuite solidement en carré sur un sol plat, en clouant des pointes de charpente. Pour éviter une déformation de cette structure, vous pouvez fabriquer et ajouter des équerres à chevrons. Votre structure est désormais prête à s’élever.

Mesurez et coupez ensuite 4 longueurs de chevrons d’au moins 180 cm de longueur. Les quatre extrémités sont taillées à la scie radiale, suivant l’angle souhaité pour la pente du toit. Assemblez ensuite les montants à la base et reliez-les près de leur sommet par une ceinture de chevrons pointés, soutenus par des équerres.

Pour la charpente, assemblez deux pignons (réalisés avec des chutes de chevrons) à l’aide de pointes. Des équerres devront, quant à eux, soutenir les pignons.

Sur chaque pente de toit, consolidez l’ensemble de la structure à l’aide de trois longueurs de lattes à ardoise : elles donneront un écartement régulier entre les pignons. A l’aide de votre perceuse visseuse Makita, vissez-en une 10 cm plus bas que le faîtage, une autre à 10 cm de la future gouttière et la dernière au milieu de la pente.

Pour couvrir l’armoire, utilisez un bac acier couleur ardoise : un matériau léger, solide et facile à mettre en oeuvre lorsque les coupes ne sont pas nombreuses. Toutefois, avant de vous lancer, calculez la surface dont vous aurez besoin !

A ce stade, le plus dur est fait : l’armoire est en état d’usage. Néanmoins, vous pouvez également apporter de la clarté à l’intérieur de votre cabanon en y installant une petite lucarne, et l’habiller à l’aide de volige en pin des Landes et d’une couche de peinture pour la touche finale.

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply